SOUFFRIR DE CONTRACTURES CHRONIQUES

Que puis-je faire pour améliorer ma qualité de vie ? Nous connaissons l’origine de la douleur musculaire et comment nous devons la traiter.

CONTRACTURES-CHRONIQUESAu jour d’aujourd’hui, autant pour el type de travaille que nous avons (répétitif ou qui exige d’être immobile durant de longues périodes de temps) que pour différents facteurs associés comme le stress, il est fréquent de trouver de plus en plus de personnes qui vivent avec de la douleur ou avec une gêne ou surcharge musculaire continue. Cela nous surprend en tant que kinésithérapeutes qu’il y ait des personnes qui voient cela comme quelque chose de normal et qui restent des mois ou des années à vivre avec des douleurs ou gênes sans se dire qu’avec un traitement adéquat il est possible de le solutionner ou au moins l’améliorer considérablement en atteignant une meilleure qualité de vie.

En tant que kinésithérapeutes nous pouvons à un moment donné, aider le patient en le soulageant ou en quittant sa douleur à travers de traitements plus ou moins agressifs de la musculature affectée, mais surtout dans les cas de douleurs chroniques d’origine musculaire, il est nécessaire que le patient assume sa responsabilité dans le traitement ou la gestion de ses douleurs.

Aussi dans la société actuelle nous avons tendance à nous tourner vers les solutions pratiques et rapides comme la prise de médicaments (il est effrayant de voir la facilité avec laquelle les gens s’auto-médicamentent et par exemple prend un ibuprofène quand ils souffrent de n’importe quelle douleur), il y a des alternatives avec la kinésithérapie pour parvenir à changer la « petite pilule » d’ibuprofène par des exercices ou une activité physique qui aident à réguler nos symptômes. La persistance de ce type d’exercices génère en plus d’un apprentissage et une auto-connaissance de soi, le fait que le patient soit plus efficace quand il applique ces « auto-traitements ».

Les contractures musculaires donnent dans seulement un pourcentage très bas une douleur où elles sont localisées (une estimation entre 10-20% des cas selon les différentes sources). Pour cette raison, les annonces typiques de pommades et crèmes de l’industrie pharmaceutique qui marquent la zone de douleur comme une zone rouge et concluent que l’origine de cette douleur est dans cette même zone douloureuse paraissent pour le moins très discutable d’un point de vue scientifique. Il est connu qu’environ un 85% des douleurs musculaires ont pour origine une zone éloignée en direction de la ligne médiane corporelle. C’est-à-dire, une douleur au niveau de l’épaule ou le bras comme conséquence de contractures dans la musculature scapulaire ou une douleur pseudo-sciatique à cause de contractures dans la zone des fessiers.

Parmi les exercices les plus recommandé par les kinésithérapeutes pour que les patients lors d’un traitement de surcharges et douleurs musculaires apprennent à réduire leur douleur se trouve des étirements doux et la compression des points musculaires douloureux, beaucoup de ceux-là au moment d’être comprimé peuvent réussir à reproduire la douleur du patient. L’automassage de cette musculature résulte aussi très utile, toujours si celui-ci est réalisé avec une intensité qui ne soit pas excessive.

No comments

You must be logged in to post a comment.