QUELS TYPES DE TRAITEMENTS EXISTENT-ILS POUR UNE CONTRACTURE MUSCULAIRE?

Voyons les diverses façons de traiter les contracturas musculaires: médicaments, activité physique, kinésithérapie conservatrice ou kinésithérapie invasive.

Une partie de la population traite ses contracturas musculaires avec des anti inflammatoires, des relaxants musculaires et du repos. Malheureusement chaque jour nous sommes mieux informés et pouvons opter pour d’autres alternatives.

TRAITEMENTS-CONTRACTURE-MUSCULAIRELa prise de certains analgésiques qui réussissent à soulager ou éliminer la douleur peut aider à l’élimination de la contracture musculaire. Ne pas avoir de douleur va nous permettre de nous mouvoir normalement sans limitations. Cependant, si la douleur n’est pas très incapacitante et la gêne est tolérable, il faudrait éviter l’ingestion de médicaments et surtout l’auto-médication.

Le repos, qui apparemment guérit tout, n’est pas du tout recommandé quand nous souffrons d’une contracture musculaire. Il faudrait réaliser l’activité quotidienne en réduisant la charge ou en l’adaptant pour qu’elle soit le plus normal possible pour que la musculature puisse assumer le mouvement, toujours en faisant attention à ne pas augmenter les symptômes,

Un des traitements les plus effectifs est la thérapie physique ou kinésithérapie. Avoir recours à un professionnel peut accélérer la récupération de cette contracture en plus d’éviter qu’elle finisse par activer ou générer d’autres douleurs plis intenses et plus difficiles à traiter, laquelle est une des formes d’évolution la plus fréquente de la contracture musculaire.

Parmi les traitements de kinésithérapie se différencient les traitements conservateurs (massages, étirements, compression de la zone contracturée etc.) et le traitement invasif, qui consiste en une « ponction sèche » (sans infiltration de substances) des contractures musculaires. Cette ponction réussit à rompre mécaniquement la zone de contracture et à faire que el tissue se répare une période de 7-10 jours avec de nouvelles fibres. De cette façon, si le patient n’a pas d’autres facteurs que reviennent activer la contracture, il devrait noter un grand soulagement ou la résolution complète de son problème. Ce traitement a ses pours et ses contres, puisqu’il est douloureux à l’application et en général provoque une douleur post-ponction, mais il arrive à de très bons résultats et c’est un traitement possible de plus à considérer.

Malgré que nous ayons été traités par notre kinésithérapeute, il est nécessaire de contrôler d’autres facteurs d’activation ou de perpétuations de la contracture qui peuvent exister (stress, facteurs biomécaniques, etc.) et réaliser des exercices à la maison pour éviter que les contractures réapparaissent.

No comments

You must be logged in to post a comment.